Les Épithètes
de Maurice de La Porte (1571)
««« fort ou forte­resse »»»

« fort » ou « forteresses » dans :
Ronsard
1553
~ Avec les fleurs…
Des Autels
1553
~ Bénites soient…
La Haye
1553
~ Petite porte…
Pontaymeri
1594
~ Plutôt je nombrerais…
Certon
1620
~ Pour ravir la toison…

~#~














 

Fort, Fortesse ou Forteresse. Inex­pu­gnable, diaman­tin, terrassé, impre­nable, résis­tant, flanqué, défen­sible, sûr ou assuré, tenable, muni, puissant, ferme, bastil­lonné, inac­ces­sible, belli­queux, garni, combat­tant, bien-bâti. Le dimi­nutif de fort est fortelet.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 105r° [Gallica, N0050715_PDF_216]
(texte modernisé).

[Fortifié. Château.]























Fort, Fortesse ou Forteresse. Inex­pu­gnable, diaman­tin, terrassé, impre­nable, resis­tant, flanqué, deffen­sible, seur ou asseuré, tenable, muni, puissant, ferme, bastil­lonné, inac­ces­sible, belli­queus, garni, comba­tant, bien-basti. Le dim. de fort est fortelet.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 105r° [Gallica, N0050715_PDF_216]
(texte original).

[Fortifié. Chasteau.]