Les Épithètes
de Maurice de La Porte (1571)
««« Espagnols »»»

« Espagnol » dans :
Expilly
1596
~ Avant qu’une autre Dame…
Grisel
1599
~ Si vous comptez les flots…

~#~














 

Espagnols. Catho­liques, adextres, vaillants, belliqueux, superbes, prompts, agiles, porte-capes, vigilants, avares, céré­monieux, basanés, patients, doux-parleurs, sobres, pécunieux, taci­turnes, audacieux, impi­toyables, soupirants.

Les Espagnols sont patients au travail, et endurant faim et soif, si la néces­sité le requiert. Ordi­nai­rement ils sont fort chiches et échars en leur vivre, secrets en leurs affaires, bons à la guerre, allègres au courir, et quant aux soldats ils sont doux et courtois du commen­cement, mais à la fin ils sont insup­por­tables où ils ont puissance et auto­rité.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 93v° [Gallica, N0050715_PDF_193]
(texte modernisé).

[Voir aussi Espagne, Espagnoles.]

[Voir aussi Allemands, Arabes, Écossais, Éthiopiens, Florentins, Français, Mores, Siciliens, Suisses, Turcs, Vénitiens et Grecs, Parthes, Romains, Scythes]























Espagnols. Catho­liques, adextres, vaillans, belliqueus, superbes, prompts, agiles, porte-cappes, vigilans, auares, cere­monieus, bazanés, patiens, doux-parleurs, sobres, pecunieus, taci­turnes, audacieus, impi­toiables, souspirans.

Les Espagnols sont patiens au trauail, & endurans faim & soif, si la neces­sité le requiert. Ordi­nai­rement ils sont fort chiches & eschars en leur viure, secrets en leurs affaires, bons à la guerre, alaigres au courir, & quant aux soldats ils sont doux & courtois du commen­cement, mais à la fin ils sont insup­por­tables ou ils ont puissance & autho­rité.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 93v° [Gallica, N0050715_PDF_193]
(texte original).

[Voir aussi Espagne, Espagnoles.]

[Voir aussi Æthiopiens, Alemans, Arabes, Escossois, Florentins, François, Mores, Siciliens, Suisses, Turcs, Venitiens et Grecs, Parthes, Romains, Scythes]