Claude GARNIER (?-v. 1630)
Ores les airs…
Paris, Gilles Robinot, 1609.

Ores les airs & la terre & les Cieus
Panchent leur front au giron du Silance,
Ores le Somme és flos de l’oubliance
Trampe le soin des hommes & des Dieus.

Ores la Nuit de son char radieus
Par l’Horizon les deus brides élance,
Où mainte flamme, en diuerse cadance,
Brille en tournant d’vn pié laborieus.

En terre, aus Cieus, en l’onde tout repoze,
Tout seul ie veille, & tout seul ie dispoze
Mon ame au choc de cent mille trauaus:

Et pour Dyctame, au soucy qui m’afole,
I’ay dans mes yeus incessamant l’Idole
De la beauté qui me fait tant de maus.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Ores les airs & la terre & les Cieus
Panchent leur front au giron du Silance,
Ores le Somme és flos de l’oubliance
Trampe le soin des hommes & des Dieus.

Ores la Nuit de son char radieus
Par l’Horizon les deus brides élance,
Où mainte flamme, en diuerse cadance,
Brille en tournant d’vn pié laborieus.

En terre, aus Cieus, en l’onde tout repoze,
Tout seul ie veille, & tout seul ie dispoze
Mon ame au choc de cent mille trauaus:

Et pour Dyctame, au soucy qui m’afole,
I’ay dans mes yeus incessamant l’Idole
De la beauté qui me fait tant de maus.

 

En ligne le 16/11/12.
Dernière révision le 17/10/18.