««« ido­le »»»

« ido­le » dans :
Le Poulchre
1587
~ Ah de qui misé­rable…
Claude Gar­nier
1609
~ Ores les airs…
~ Ni mont, ni roc…

~#~














 

Idole. Feinte, menteuse ou men­te­resse, vaine, morte, enfu­mée, vieille, exé­crable, vernie ou rever­nie, éle­vée, sourde, muette, diabo­lique, aveugle, fabu­leuse, inu­tile, abu­sive, profane, fausse. On use de cette diction au mascu­lin et fémi­nin.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 133r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_272]
(texte modernisé).

[Idolâtres. Barbares.]

[Idoles. Ombres.]

[Voir aussi image.]






















«««  #  »»»

Idole. Feinte, menteuse ou men­te­resse, vaine, morte, enfu­mee, vieille, exe­crable, vernie ou re­uer­nie, esle­uee, sourde, muette, diabo­lique, aueugle, fabu­leuse, inu­tile, abu­siue, prophane, fauce. On vse de ceste diction au masc. & femin.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 133r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_272]
(texte original).

[Idolatres. Barbares.]

[Idoles. Ombres.]

[Voir aussi image.]