««« luc ou luth »»»

« luth » dans :
Ron­sard
1552
~ Ni voir flamber…
~ Ce ne sont qu’haims…
1578
~ Doux fut le trait…
Louise Labé
1555
~ Ô beaux yeux bruns…
Bu­gnyon
1557
~ Ni le doux chant…
Robert Gar­nier
1579
~ Que bien vrai le chantre sacré…
Marie de Romieu
1581
~ Le luth, César, l’Amour…
Jacques de Romieu
1584
~ Ni ce miel qui si doux…
Claude Gar­nier
1609
~ Soit qu’elle parle…
Certon
1620
~ Qui vante qui voudra…

~#~














 

Luc ou Luth. Enne­mi du souci, harmo­nieux, cynthien, parlant, mélo­dieux, babil­lard, doré, aonien, délec­table, réson­nant, musi­cal, pince­té, vanteur, adou­ci, vernis­sé, dorien, compa­gnon de la table.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 152r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_310]
(texte modernisé).

[Voir aussi musique et fifre, flûte, hautbois, lyre, tambour ou tam­bou­rin, trompe ou trom­pette]






















«««  #  »»»

Luc ou Luth. Enne­mi du souci, harmo­nieus, cynthien, parlant, melo­dieus, babil­lard, doré, aonien, delec­table, reso­nant, musi­cal, pince­té, vanteur, adou­ci, vernis­sé, dorien, compa­gnon de la table.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 152r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_310]
(texte original).

[Voir aussi musique et fifre, flute, haubois, lyre, tabour ou ta­bou­rin, trompe ou trom­pette]