Les Épithètes
de Maurice de La Porte (1571)
««« Cha­ron »»»

« Charon » ou « Caron » dans :
La Boderie
1582
~ Mais qui dira…
Joseph Du Chesne
1584
~ Ô Lèthe sommeilleux…
Grisel
1599
~ Si vous comptez les flots…
Angot
1603
~ Ni l’Hiver refroidi…

~#~














 

Charon ou Caron. Stygien, nauto­nier infer­nal, sourd, inexo­rable, bate­lier, rude, maupi­teux, avare, triste, vieillard, crasseux, impi­toyable, passeur, renfro­gné, hideux, nocher enne­mi, horrible, fort, rigou­reux, passa­ger.

Les poètes feignent que ce Charon passe les âmes au travers d’Aché­ron, Styx, et Cocyte, qui sont trois fleuves infer­naux.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 55r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_116]
(texte modernisé).

[Charontéan. Nautonier ou nocher.]























Charon ou Caron. Stygien, nauton­nier infer­nal, sourd, inexo­rable, baste­lier, rude, maupi­teus, auare, triste, vieillard, crasseus, impi­toiable, passeur, renfron­gné, hideus, nocher enne­mi, horrible, fort, rigou­reus, passa­ger.

Les poetes feignent que ce Charon passe les ames au trauers d’Ache­ron, Styx, & Cocyte, qui sont trois fleuues infer­naus.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 55r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_116]
(texte original).

[Charontean. Nauton­nier ou nocher.]








Liens

* On peut lire l’article CHARON, du Diction­naire de Daremberg et Saglio (1877) sur le site Médi­ter­ra­nées ; ce Diction­naire des Anti­qui­tés grecques et romaines est inté­gra­le­ment acces­sible en mode images et faci­le­ment consul­table sur le site conçu par des ensei­gnants d’histoire de l’Univer­si­té de Toulouse Le Mirail.

* On peut voir Charon, gravure du graveur flamand Philipp Galle (1537-1612), sur une page d’un site suédois consa­cré au musicien Carl Michael Bellman, et parcou­rir la gale­rie consa­crée à Charon sur wiki­media commons (voir en parti­cu­lier Charon traver­sant le Styx de Joachim Patenier (ca. 1520) conser­vé au Prado).

Liens valides au 23/03/18.