Adrian de GADOU (?-?)
Comme l’Aigle Royal…
Paris, J. Mettayer & M. Challange, 1573.

«««

textes de
Gadou

»»»


«««

compa­rai­son
(comme : quatrains /
ainsi : tercets)

»»»


 

Comme l’aigle ne dévore pas les autres oiseaux mais les chasse quand ils s’en prennent aux oisillons…

 

Comme l’Aigle Royal qui domine, & surpasse
Tous les aultres oyseaux, ne les deuore pas
Pour viure simplement, & prendre leurs appastz,
Ainsi que de nature ils ont la propre grace:

Mais à l’heure (sans plus) qu’il les voit prendre audace,
Le sentant dessus eulx, sans respect, ny compas,
De vouloir faire guerre aux oysillons plus bas,
Pour leur temerité les poursuit, & les chasse.

Ainsi te supplier, grand Poëte, il me fault,
Comme celuy qui volle en France le plus hault,
Ne fouldroyer mes vers, pour ma vaine entreprise:

Presumer sous ton vol rien ne veux, & ne puis,
Sinon que si de toy fauorisé je suis
Ma monnoye au pays peut auoir cours, & mise.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Comme l’Aigle Royal qui domine, & surpasse
Tous les aultres oyseaux, ne les deuore pas
Pour viure simplement, & prendre leurs appastz,
Ainsi que de nature ils ont la propre grace:

Mais à l’heure (sans plus) qu’il les voit prendre audace,
Le sentant dessus eulx, sans respect, ny compas,
De vouloir faire guerre aux oysillons plus bas,
Pour leur temerité les poursuit, & les chasse.

Ainsi te supplier, grand Poëte, il me fault,
Comme celuy qui volle en France le plus hault,
Ne fouldroyer mes vers, pour ma vaine entreprise:

Presumer sous ton vol rien ne veux, & ne puis,
Sinon que si de toy fauorisé je suis
Ma monnoye au pays peut auoir cours, & mise.

 

En ligne le 19/08/19.
Dernière révision le 29/09/19.