Adrian de GADOU
(?-?)
Dernier poème en ligne :
1573 : Comme l’Aigle Royal…
 

Amour, seul, est mon style,

et nature ma phrase

 

 
Antoine DU VERDIER, 1585
 

ADRIAN DE GADOU, Seigneur de Saussay, de Thime­rais, pays Chartrain, a écrit en vers Français,

Les Paysages conte­nant 19 Odes, dont la 7. est un Dialogue du Papil­lon, & de l’auteur. La Tourte­relle. À la Caille. Au Lierre. À l’Oli­vier. Au Ser­pent. Aux Gre­nouilles. À la plaine. Aux mouches à miel. Les four­mis. Le ver. Plus, le Songe du Saussay : sur le trépas du sieur de la Fon­taine la Guion, Capi­taine de cin­quante lances de sa majes­té. [Impr. à Paris in 4° par Gabriel Buon, 1573.]

La Margue­rite, autre­ment la jeu­nesse dudit auteur, conte­nant 39 Sonnets. Plus, l’Hermi­tage du même auteur, conte­nant 19 Sonnets. Répré­hen­sion notable pour ce temps de Vetu­rie, dame Romaine à son fils Corio­lan, tenant Rome assié­gée. Autres Sonnets de l’auteur, faits à Rome. [Le tout impr. à Paris in 4° par Jean Mettayer & Mathurin Challange, 1574.]

Aux Sonnets de l’auteur, faits à Rome :

Rome, qui fus sans Rome, et sans ses habitants :
Habitants, qui de Rome avez fondé la place :
Place dont à l’entour Rome accrut son espace :
Espace, où était Rome, et le monde, en un temps,

En lieu d’avoir mes yeux satisfaits, et contents
Qui tant ont désiré, de vous voir, cette grâce:
Ne voyant plus de vous qu’un peu d’ombre, et de trace,
Qui fûtes autrefois terre, et mer surmontant,

En lieu de rafraîchir mon corps de tant de peines
Que pour venir ici, j’ai eu, par monts, et plaines,
Mon cœur, pour votre état, est saisi de douleurs,

Doutant (ainsi qu’à vous) que civile discorde,
File pour mon pays une secrète corde,
Dont elle attache, un jour, notre aise à vos malheurs.

Antoine Du Verdier
La Bibliothèque,
Lyon, 1585, pp. 12-13
[Gallica, NUMM-53085, PDF_43_44]
(texte modernisé)
[le texte du sonnet, modernisé, est établi sur l’original de 1573, La Marguerite, plus l’Hermitage,
Gallica, NUMM-71871, PDF_40].




 

En ligne le 02/01/05.
Dernière révision le 19/08/19.