Marin LE SAULX (?-?)
Si quelqu’un peut cueillir…
Londres, Thomas Vautrolier, 1577.

«««

textes de
Le Saulx

 


«««

dispo­sition du
pré­ambule
(vers 1-8)

»»»


«««

»»»


«««

propos :
les grâces de l’aimé(e)

»»»

ouvrir sur Gallica : sonnet 148, p. 113.

SI quelqu’vn peut cueillir en contant vn à vn,
Cent mille millions de gouttes de rozee,
Dont l’herbe est au Printemps doucement arrozee,
Quand le serain des cieux tombe sur vn chacun:

S’il peut lors que le ciel changeant son blanc en brun,
Couure d’vn voile noir ceste terre exposee
A l’ardeur de la chienne aux hauts cieux embrazee,
conter le dru coulis de l’orage importun:

Cestuy-là peut nombrer les beautez immortelles,
Cestuy-là peut nombrer les vertus eternelles,
Qui decorent Christine & dedans & dehors:

Sa Foy, sa Charité & sa Perseuerance,
Ses Iustices sans nombre avec sa Patience,
Qui sont ses beaux rubis & plus riches thresors.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

SI quelqu’vn peut cueillir en contant vn à vn,
Cent mille millions de gouttes de rozee,
Dont l’herbe est au Printemps doucement arrozee,
Quand le serain des cieux tombe sur vn chacun:

S’il peut lors que le ciel changeant son blanc en brun,
Couure d’vn voile noir ceste terre exposee
A l’ardeur de la chienne aux hauts cieux embrazee,
conter le dru coulis de l’orage importun:

Cestuy-là peut nombrer les beautez immortelles,
Cestuy-là peut nombrer les vertus eternelles,
Qui decorent Christine & dedans & dehors:

Sa Foy, sa Charité & sa Perseuerance,
Ses Iustices sans nombre avec sa Patience,
Qui sont ses beaux rubis & plus riches thresors.

 

En ligne le 08/12/04.
Dernière révision le 28/01/17.