Clovis HESTEAU (?-?)
Du Soleil radieux…
Paris, Abel L’Angelier, 1578.

Du Soleil radieux, la brillante splendeur,
Et de la Lune aussi la lumineuse face,
Par vn nuage espais, espars en l’air s’efface:
Lors qu’ils vont tournoyant la celeste rondeur.

L’hyuer rauit aux fleurs la couleur & l’odeur,
Et en moins d’vne nuict les flestrit & terrace:
Le fruict trop auancé se passe en peu d’espace,
Et bref tout est fauché par le temps moissonneur.

Telie voy ces lys, ces œilets & ces roses,
Languir à chef baissé desquelles sont descloses:
Qui t’esmeuuent d’auoir de toy-mesme pitié.

Cueillons donques les fleurs de ta verde ieunesse,
Et folle n’atten pas que la blanche vieillesse,
Te priue de sentir les fruicts d’vne amitié.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Du Soleil radieux, la brillante splendeur,
Et de la Lune aussi la lumineuse face,
Par vn nuage espais, espars en l’air s’efface:
Lors qu’ils vont tournoyant la celeste rondeur.

L’hyuer rauit aux fleurs la couleur & l’odeur,
Et en moins d’vne nuict les flestrit & terrace:
Le fruict trop auancé se passe en peu d’espace,
Et bref tout est fauché par le temps moissonneur.

Telie voy ces lys, ces œilets & ces roses,
Languir à chef baissé desquelles sont descloses:
Qui t’esmeuuent d’auoir de toy-mesme pitié.

Cueillons donques les fleurs de ta verde ieunesse,
Et folle n’atten pas que la blanche vieillesse,
Te priue de sentir les fruicts d’vne amitié.

 

En ligne le 19/09/10.
Dernière révision le 18/12/18.