Robert ANGOT (v. 1580-v. 1640)
Pour chanter votre Gloire…
Paris, Gilles Robinot, 1603.

«««

textes de
Angot

 


 

 
 
 

 


«««

»»»


 

propos :
les grâces
d’une Dame

 

POur chanter vostre Gloire à nulle autre seconde
Il me faudroit auoir ou du grand Amphion
Et la Lyre & la vois, ou le Lut d’Arion,
Dont il charma l’horreur & de vans & de l’onde.

Et pour paindre cet œil, dont la clarté feconde
Illustre l’vniuers de son diuin rayon,
Il me faudroit aussi d’Apelle le Crayon,
Et de Thimante encor l’Excellance profonde.

Portrere vos Beautés, chanter vostre beau los,
C’est paindre dessus l’eau, c’est conter tous les flos,
C’est nombrer de Cerés la Moisson inumbrable

Bien dirê-ie qu’Amour vous donna la Beauté,
Le Bien-dire Pallas, Iunon la Grauité,
Et le Ciel tout benin vostre heur incomparable.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

POur chanter vostre Gloire à nulle autre seconde
Il me faudroit auoir ou du grand Amphion
Et la Lyre & la vois, ou le Lut d’Arion,
Dont il charma l’horreur & de vans & de l’onde.

Et pour paindre cet œil, dont la clarté feconde
Illustre l’vniuers de son diuin rayon,
Il me faudroit aussi d’Apelle le Crayon,
Et de Thimante encor l’Excellance profonde.

Portrere vos Beautés, chanter vostre beau los,
C’est paindre dessus l’eau, c’est conter tous les flos,
C’est nombrer de Cerés la Moisson inumbrable

Bien dirê-ie qu’Amour vous donna la Beauté,
Le Bien-dire Pallas, Iunon la Grauité,
Et le Ciel tout benin vostre heur incomparable.

 

En ligne le 12/06/21.
Dernière révision le 12/06/21.