Adrian de GADOU (?-?)
Eure, gentil ruisseau…
Paris, J. Mettayer & M. Challange, 1573.
ouvrir sur Gallica : L’Hermitage, f° 16v°.

Eurre, gentil ruisseau, si tu n’as bruit de fleuue,
Si n’es tu si petit, que par temps, & saisons
Tu ne faces de toy aux voisines maisons
Qui vsurpent ta riue vne tres-braue preuue:

Et n’y a cheuallier (tant monté à l’epreuue)
S’il ne scait tes secrets, ainsi que nous faisons,
Ou s’il ne scait nager ainsi que les oysons,
S’il passe en ta fureur, qu’empesché ne se treuue:

En toy vont decoulant fontaines, & sourgeons,
On y voit, à milliers, canetes & plongeons:
Tu as, aux deux costez, les beaux prez, & saulayes,

Tes fins bornent, apres, mains coustaus, oppulans
En vignes, en labeur, & en fruicts excellens:
Pourquoy veult on qu’enuie aux grands fleuues tu ayes?

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Eurre, gentil ruisseau, si tu n’as bruit de fleuue,
Si n’es tu si petit, que par temps, & saisons
Tu ne faces de toy aux voisines maisons
Qui vsurpent ta riue vne tres-braue preuue:

Et n’y a cheuallier (tant monté à l’epreuue)
S’il ne scait tes secrets, ainsi que nous faisons,
Ou s’il ne scait nager ainsi que les oysons,
S’il passe en ta fureur, qu’empesché ne se treuue:

En toy vont decoulant fontaines, & sourgeons,
On y voit, à milliers, canetes & plongeons:
Tu as, aux deux costez, les beaux prez, & saulayes,

Tes fins bornent, apres, mains coustaus, oppulans
En vignes, en labeur, & en fruicts excellens:
Pourquoy veult on qu’enuie aux grands fleuues tu ayes?

 

En ligne le 09/01/19.
Dernière révision le 23/03/19.