Joachim DU BELLAY (1522-1560)
De quel torrent…
Paris, Federic Morel, 1569.
ouvrir sur Gallica : Divers Poèmes, f°48 v°.

À Ét. Jodelle.

De quel torrent vint ta fuite hautaine ?
De quel ruisseau ton pied léger courant ?
De quel rocher ton surgeon murmurant ?
Ô grave ! ô douce ! ô copieuse veine !

Soit que ton flot, ton onde, ta fontaine,
Tempête, glisse, ou sourde : le torrent,
Le ruisselet, la source non mourant,
Essourde, arrose, et abreuve la plaine.

Tant que bruira d’un cours impétueux,
Tant que fuira d’un pas non fluctueux,
Tant que sourdra d’une veine immortelle

Le vers Tragic, le Comic, le Harpeur,
Ravisse, coule, et vive le labeur
Du grave, doux, et copieux Jodelle.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

À Ét. Jodelle.

De quel torrent vint ta fuite hautaine ?
De quel ruisseau ton pied léger courant ?
De quel rocher ton surgeon murmurant ?
Ô grave ! ô douce ! ô copieuse veine !

Soit que ton flot, ton onde, ta fontaine,
Tempête, glisse, ou sourde : le torrent,
Le ruisselet, la source non mourant,
Essourde, arrose, et abreuve la plaine.

Tant que bruira d’un cours impétueux,
Tant que fuira d’un pas non fluctueux,
Tant que sourdra d’une veine immortelle

Le vers Tragic, le Comic, le Harpeur,
Ravisse, coule, et vive le labeur
Du grave, doux, et copieux Jodelle.

 

En ligne le 20/10/07.
Dernière révision le 02/12/12.