Salomon CERTON (1552-v. 1620)
DIeu des chemins…

A

DIeu des chemins Cyllénien Mercure
Qui tout le jour sur le ciel sers les Dieux,
Et toute nuit  touches ès tristes lieux
Les froids esprits dépouilles de mort dure,

Prends, je te pri’, de ces vers quelque cure
Que tout le temps que sous les courbés cieux
Je prends chemin, que j’erre soucieux,
Je te dépeins de diverse figure.

Les esprits n’ont méprisé mon veiller,
Et d’une nuit ne m’ont vu sommeiller :
Pour Neptune est mon onde désignée ;

Or doit de toi, si tu lui es bénin,
Bon conducteur de telle destinée,
Prendre son heur mon entrepris chemin.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

A

DIeu des chemins Cyllénien Mercure
Qui tout le jour sur le ciel sers les Dieux,
Et toute nuit  touches ès tristes lieux
Les froids esprits dépouilles de mort dure,

Prends, je te pri’, de ces vers quelque cure
Que tout le temps que sous les courbés cieux
Je prends chemin, que j’erre soucieux,
Je te dépeins de diverse figure.

Les esprits n’ont méprisé mon veiller,
Et d’une nuit ne m’ont vu sommeiller :
Pour Neptune est mon onde désignée ;

Or doit de toi, si tu lui es bénin,
Bon conducteur de telle destinée,
Prendre son heur mon entrepris chemin.

«««  lipogramme en A  »»»
 

En ligne le 02/05/21.
Dernière révision le 02/05/21.