««« Dé­los »»»


¶ les traits déliens (les flèches d’Apol­lon) : les rayons du soleil.


voir aussi
« Délos » selon
# Bouillet, 1878.
 

Dèle ou Délos. Phébé­anne, célèbre, errante, sainte, apol­line, véné­rable, lato­nienne, instable, égé­anne, divine, cycla­dienne.

De toutes les îles Cyclades la plus excel­lente est Délos, où l’on dit qu’Apol­lon et Diane ont été nés, et pour cette cause les païens l’ont eue en très grande révé­rence.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 77v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_161]
(texte modernisé).

[Délien /-ienne. Apol­lon, Diane, laurier, oracle, Phébus]

[Voir aussi Cynthienne.]







Marie-Nicolas BOUILLET, 1878.


DÉLOS, une des Cyclades, au N. O. de Naxos, entre Mycone et Rhénée, renfer­mait le mont Cynthus et était consa­crée à Apol­lon et à Diane. Suivant la fable, Neptune la fit sortir des eaux pour que Latone, poursui­vie sur terre et sur mer par la jalou­sie de Junon, trouvât enfin un asile où elle pût mettre au monde ses deux enfants. Depuis, cette île fut un lieu sacré : il n’était pas permis aux femmes d’y accou­cher ; on ne pouvait non plus y enter­rer les morts : on les transpor­tait dans l’île de Rhénée qui en était voisine. Tous les 4 ans les Athé­niens envoyaient à Délos une théorie ou dépu­ta­tion sacrée. — Sur la côte O. de l’île de Délos était une ville du même nom, avec un magni­fique temple d’Apol­lon, où le dieu rendait des oracles célèbres. — Darius et Xerxès avaient respec­té Délos pendant les guerres médiques, mais les géné­raux de Mithri­date la dévas­tèrent ; depuis ce temps elle est restée fort pauvre ; elle est auj. presque inha­bi­tée.

Marie-Nicolas BOUILLET,
Dictionnaire universel d’Histoire et de Géographie,
vingt-sixième édition, 1878,
pp. 511-512 [Gallica, NUMM-4849].







«««  #  »»»

Dele ou Delos. Phebe­anne, celebre, errante, sainte, apol­line, vene­rable, lato­nienne, instable, æge­anne, diuine, cycla­dienne.

De toutes les isles Cyclades la plus excel­lente est Delos, où l’on dit qu’Apol­lon & Diane ont esté nés, & pour ceste cause les païens l’ont euë en tresgrande reue­rence.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 77v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_161]
(texte original).

[Delien /-ienne. Apol­lon, Diane, laurier, oracle, Phœbus]

[Voir aussi Cynthienne.]