Jacques de ROMIEU
(?-?)
Dernier poème en ligne :
1584 : Jodelle va louant…
 

Dans la bouche

en après

me croîtra        
la parole

 

 
L’abbé GOUJET, 1752
 

MARIE ET JACQUES DE ROMIEU.

[…] Jacques de Romieu, son frère, Secré­taire ordi­naire de la Chambre du Roi, jaloux de l’honneur que sa sœur avait de monter sur le Parnasse, voulut l’y accom­pa­gner. Nous avons de lui un recueil de poé­sies impri­mé à Lyon en 1584 qui contient l’éloge du Viva­rais, des Chansons, des Odes, des Élé­gies, des Hymnes, des Épi­tha­lames, une Pali­no­die ; les descrip­tions de la mort de Cicé­ron et de Decius, se dévouant à la mort pour sa patrie, et quelques autres poé­sies.[1]

L’abbé GOUJET,
Bibliothèque française,
ou Histoire de la Littérature française,
tome XIII, 1752, p. 275
[Gallica, NUMM-50656, PDF_301]
(texte modernisé).


________

Note

[1] Ce paragraphe est le para­graphe final des « vies » conjointes de Marie et Jacques de Romieu dans la Biblio­thèque de l’abbé Goujet.




En ligne le 03/12/05.
Dernière révision le 12/11/18.