Olivier de MAGNY (1529-1561)
Que verrez-vous mes yeux…
Paris, Vincent Sertenas, 1557.

«««

textes de
Magny

»»»


«««

dispo­si­tion de la
recol­lec­tion
(vers 1-12 → 14)

»»»


 

 

ouvrir sur Gallica : sonnet LXXVII, f° 26v°.

Que verrez vous mes yeux desormais d’agreable,
Puis qu’il me fault partir & changer de seiour?
Que verrez vous mes yeux & de nuict & de iour,
Qui ne vous soit par tout par trop espouuentable?

Quel chemin prendrez vous, qui ne soit desuoyable
Pauures pieds douloureux, attendant le retour?
Vous oreilles aussi pleines de mon amour,
Que pourrez vous ouir qui ne soit effroyable?

Bouche que ferez vous? ie me paistrai de fiel,
Et de criz & de pleints ie rempliray le ciel.
Mains que toucherez vous? toutes choses horribles.

Et toy mon pauure cueur? ie mourray de langueur,
Sus donc aprestez vous à ces tourments terribles,
Pauures yeux, pieds & mains, bouche, oreilles & cueur.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Que verrez vous mes yeux desormais d’agreable,
Puis qu’il me fault partir & changer de seiour?
Que verrez vous mes yeux & de nuict & de iour,
Qui ne vous soit par tout par trop espouuentable?

Quel chemin prendrez vous, qui ne soit desuoyable
Pauures pieds douloureux, attendant le retour?
Vous oreilles aussi pleines de mon amour,
Que pourrez vous ouir qui ne soit effroyable?

Bouche que ferez vous? ie me paistrai de fiel,
Et de criz & de pleints ie rempliray le ciel.
Mains que toucherez vous? toutes choses horribles.

Et toy mon pauure cueur? ie mourray de langueur,
Sus donq aprestez vous à ces tourments terribles,
Pauures yeux, pieds & mains, bouche, oreilles & cueur.

 

En ligne le 25/04/21.
Dernière révision le 25/04/21.