Amadis JAMYN (v. 1540-1593)
Ô beaux cheveux…
Paris, Mamert Patisson, 1575.

O beaux cheueux, liens de ma franchise,
Qui meritez d’accroistre dans les Cieux
De sept flambeaux les astres radieux,
Mieux que le chef qu’Egypte fauorise.

O gorge, albastre, où sa blancheur a prise
Le Lys royal, non du laict precieux
Qui alaitta le Dieu Mars furieux,
Où mainte perle a sa beauté conquise!

O belle bouche, en qui tout l’Oriant
A mis ses dons, prodigue, y mariant
Les Diamans aux Rubis que i’adore

Pour les beaux mots qui naissent au dedans!
Et bref, Deesse aux yeux des regardans
Iunon, Pallas, Venus, Dione, Aurore!

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

O beaux cheueux, liens de ma franchise,
Qui meritez d’accroistre dans les Cieux
De sept flambeaux les astres radieux,
Mieux que le chef qu’Egypte fauorise.

O gorge, albastre, où sa blancheur a prise
Le Lys royal, non du laict precieux
Qui alaitta le Dieu Mars furieux,
Où mainte perle a sa beauté conquise!

O belle bouche, en qui tout l’Oriant
A mis ses dons, prodigue, y mariant
Les Diamans aux Rubis que i’adore

Pour les beaux mots qui naissent au dedans!
Et bref, Deesse aux yeux des regardans
Iunon, Pallas, Venus, Dione, Aurore!

 

En ligne le 28/09/11.
Version de 1579 remplacée par celle de 1575 le 27/12/17.
Dernière révision le 06/07/22.