François HABERT (v. 1510-ap. 1561)
Ce que j’en dis…
Paris, Michel Fezandat, 1549.

[…] 

Ce que j’en dis n’est que pour l’assurance
Que je te veux porter obéissance,
En commandant à mes petites Muses
De publier tes louanges diffuses,
En t’assurant que plutôt l’eau de mer,
Douce sera changeant son goût amer,

Plutôt seront les loups, simples brebis,
Blanc deviendra plutôt le marbre bis,
Plutôt le bœuf en l’air prendra volée
Que ta beauté de grâces accolée
Dedans mon cœur se puisse évanouir

[…] 
 

On peut cliquer sur les vers en relief pour voir les impossibles un à un
 
 

[…] 

Ce que j’en dis n’est que pour l’assurance
Que je te veux porter obéissance,
En commandant à mes petites Muses
De publier tes louanges diffuses,
En t’assurant que plutôt l’eau de mer,
Douce sera changeant son goût amer,

Plutôt seront les loups, simples brebis,
Blanc deviendra plutôt le marbre bis,
Plutôt le bœuf en l’air prendra volée
Que ta beauté de grâces accolée
Dedans mon cœur se puisse évanouir

[…] 
 

 

En ligne le 05/09/21.
Dernière révision le 05/09/21.