Les Épithètes
de Maurice de La Porte (1571)
««« Cacus »»»

« Cacus » dans :
Hesteau
1578
~ Aime-moi mon Thyrsis…

~#~














 

Cacus. Inhumain, larron, sauvage, vulcanien, homi­cide, pasteur aventin, brigand.

Cacus fils de Vulcain fut un voleur insigne, lequel faisait sa retraite en une caverne du mont Aventin, qui se montre encore aujourd’hui en mémoire de ce meurtrier : Par les mains d’Hercule il fut tué.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 43v° [Gallica, N0050715_PDF_93]
(texte modernisé).























Cacus. Inhumain, larron, sauuage, vulcanien, homi­cide, pasteur auentin, brigand.

Cacus fils de Vulcan fut vn voleur insigne, lequel faisoit sa retraite en vne cauerne du mont Auentin, qui se montre encores auiourd’hui en memoire de ce meurdrier : Par les mains d’Hercule il fut tué.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 43v° [Gallica, N0050715_PDF_93]
(texte original).