««« ver »»»

« ver » ou « vers » dans :
Fon­taine
1555
~ Mon petit fils… [strophe 6]
Gadou
1573
~ Ces cheveux d’or…

~#~














 

Ver. Terrestre ou ter­rien, rongeard, veni­meux, pelu, domma­geable, long ou court, rampant, vilain, petit, traînard, utile, coquin. Les dimi­nu­tifs Vermet, Ver­me­let et Ver­mis­seau.

Il y a plusieurs sortes de Vers, lesquels sont tous plus nuisibles que profi­tables, fors celui qui nous rend la soie, lequel est appe­lé l’honneur de la Touraine, d’autant qu’en ce pays-là on le nourrit soigneu­se­ment, et produit grande quanti­té de soie.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 274v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_555]
(texte modernisé).

[Mort aux vers. Absinthe.]

[Nourri­ture à vers. Corps humain.]

[Véreuse. Charogne.]

[Vermeil­leur, c.-à-d. chercheur de vers. Sanglier.]

[Vermi­neuse. Charogne, terre.]

[Vermou­lue. Charogne, pourri­ture ou pour­ris­sure, souche.]

[Viande à vers. Chair.]

[Voir aussi vermine et ardents.]






















«««  #  »»»

Ver. Terrestre ou ter­rien, rongeard, veni­meus, pelu, domma­geable, long ou court, rampant, vilain, petit, trainard, vtile, coquin. Les dim. Vermet, Ver­me­let & Ver­mis­seau.

Il y a plusieurs sortes de Vers, lesquels sont tous plus nuisibles que proffi­tables, fors celui qui nous rend la soie, lequel est appel­lé l’honneur de la Touraine, d’autant qu’en ce païs la on le nourrit soigneu­se­ment, & produit grande quanti­té de soie.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 274v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_555]
(texte original).

[Mort aux vers. Absynthe.]

[Nourri­ture à vers. Corps humain.]

[Vereuse. Charongne.]

[Vermeil­leur, I. chercheur de vers. Sanglier.]

[Vermi­neuse. Charongne, terre.]

[Vermou­lue [+vermou­lüe]. Charongne, pourri­ture ou pour­ris­sure, souche.]

[Viande à vers. Chair.]

[Voir aussi vermine et ardens.]