««« nerf »»»

« nerf » ou « nerfs » dans :
Ron­sard
1553
~ Avec les fleurs…
de Brach
1576
~ Vous vent, vous nautonier…
Du Pré
1577
~ Mais quoi ? las il vous faut…
Boys­sières
1578
~ Le nerf, le corps, la chair…
Fondi­mare
1586
~ Le Gras meurt, qui vivant…
Claude Gar­nier
1609
~ Quelle splen­deur…

~#~














 

Nerf. Tendu ou éten­du, sinueux, ferme, criquant ou cri­que­tant, vertueux, enflé, sonnant, roide, puissant, babil­lard, tremblo­tant.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 176v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_359]
(texte modernisé).

[Déner­vée. Mort.]

[Éner­vé. Malade.]

[Nervée /-és. Bourse, gants.]

[Nerveux /-euse /-s. Alcide, archer, bras, cordes d’instru­ments, corps humain, force, forge­ron, genoux, gorge, mains, roideur, vigueur, vit.]






















«««  #  »»»

Nerf. Tendu ou esten­du, sinüeus, ferme, criquant ou cri­que­tant, vertueus, enflé, sonnant, roide, puissant, babil­lard, tremblo­tant.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 176v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_359]
(texte original).

[Desner­uee. Mort.]

[Ener­ué. Malade.]

[Neruee /-ez. Bourse, gans.]

[Nerueus /-euse /-s. Alcide, archer, bras, cordes d’instru­mens, corps humain, force, forge­ron, genous, gorge, mains, roideur, vigueur, vit.]