««« Lucrèce [Romaine] »»»

« Lucrèce » dans :
Bu­gnyon
1557
~ Quand je la vois…
La Bode­rie
1582
~ Si doncques j’ai…

~#~














 

Lucrèce. Chaste, belle, ver­tueuse, im­mor­telle, mi­roir de chas­te­té, ro­maine, hon­nête ou ho­no­rable, fa­meuse.

Lucrèce fille de Lucrèce, homme de re­nom et femme de L. Tar­quin Col­la­tin étant en sa mai­son en la ville de Col­lace, fut la nuit vio­len­te­ment for­cée par Sexte Tar­quin, fils de L. Tar­quin sur­nom­mé l’or­gueil­leux, Roi sep­tième et der­nier des Ro­mains, cou­sin de son ma­ri, le­quel était pour lors au siège mis de­vant la ci­té nom­mée Ar­dée. Elle ne pou­vant souf­frir un tel dé­shon­neur fait à sa chas­te­té, et ne vou­lant aus­si que les autres femmes prissent ex­cuse d’adul­tère sur elle, à la pointe du jour mon­ta dans un cha­riot et vint à Rome re­vê­tue d’une robe noire, et ayant ca­ché un cou­teau sous son vê­te­ment, où après avoir dé­cla­ré à son père en la pré­sence de ses pa­rents et amis l’in­jure grave et in­to­lé­rable à elle faite par Sexte Tar­quin, qu’elle avait re­cueil­li, comme pa­rent de son mari, ti­ra ce cou­teau, et du coup qu’elle se don­na en la poi­trine, re­çut une mort ho­no­rable : Pour la­quelle ven­ger les Ro­mains chas­sèrent leur Roi, et créèrent deux Consuls, sous le gou­ver­ne­ment des­quels leur Ré­pu­blique a flo­ri quatre cent soixante ans.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 152v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_311]
(texte modernisé).

[Lucré­tien /-ienne. Beauté, rapt ou ra­vis­se­ment.]






















«««  #  »»»

Lucrece. Chaste, belle, ver­tueuse, im­mor­telle, mi­roir de chas­te­té, ro­maine, hon­neste ou hon­no­rable, fa­meuse.

Lucrece fille de Lu­crece, homme de re­nom & femme de L. Tar­quin Col­la­tin estant en sa mai­son en la ville de Col­lace, fut la nuit vio­len­te­ment for­cee par Sexte Tar­quin, fils de L. Tar­quin sur­nom­mé l’or­gueil­leus, Roi sep­tiesme & der­nier des Ro­mains, cou­sin de son ma­ri, le­quel estoit pour lors au siege mis de­uant la ci­té nom­mee Ar­dee. Elle ne pou­uant souf­frir vn tel des­hon­neur fait à sa chas­te­té, & ne vou­lant aus­si que les autres femmes prinssent ex­cuse d’adul­tere sur elle, à la pointe du iour mon­ta dans vn cha­riot & vint à Romme re­ues­tue d’vne robbe noire, & aiant ca­ché vn cous­teau soubs son ves­te­ment, ou apres auoir de­cla­ré à son pere en la pre­sence de ses pa­rens & amis l’in­iure griefue & in­to­le­rable à elle faite par Sexte Tar­quin, qu’elle auoit re­cueil­li, comme pa­rent de son ma­ri, tira ce cous­teau, & du coup qu’elle se don­na en la poi­trine, re­ceut vne mort hon­no­rable : Pour la­quelle van­ger les Ro­mains chas­serent leur Roi, & cre­erent deux Consuls, sous le gou­uer­ne­ment des­quels leur Re­pu­blique à flo­ri quatre cent soixante ans.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 152v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_311]
(texte original).

[Lucre­tien /-ienne. Beau­té, rapt ou ra­uis­se­ment.]