««« con­fort »»»

« con­fort » dans :
Saint-Gelais
1547
~ J’ai trop de peine…
Ron­sard
1578
~ Tant de fois s’appoin­ter…
Certon
1620
~ Pour ravir la toison…
~ L’étoile de Cypris…

~#~














 

Confort. Secou­rable, aidant, sola­cieux, conso­la­toire, amiable, gracieux, brise-ennui, favo­rable, propice, ôte-soin.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 65v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_137]
(texte modernisé).

[Confort de l’homme. Or.]

[Confor­table. Allé­geance.]

[Confor­tant /-ante. Aide, ami­tié, odeur bonne, remède, soulas.]

[Confor­ta­tif /-ive. Méde­cine ou breuvage, musc.]

[Voir aussi appui, récon­fort, secours, support.]






















«««  #  »»»

Confort. Secou­rable, aidant, soler­tieus, conso­la­toire, amiable, gratieus, bris’ennüi, fauo­rable, propice, oste-soing.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 65v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_137]
(texte original).

[Confort de l’homme. Or.]

[Confor­table. Alle­geance.]

[Confor­tant /-ante. Aide, ami­tié, odeur bonne, remede, soulas.]

[Confor­ta­tif /-iue. Mede­cine ou bruuage, musc.]

[Voir aussi appui, recon­fort, secours, support.]