Jacques TAHUREAU (1527-1555)
Plutôt le chariot que guide…
Poitiers, Marnef et Bouchet, 1554 [Paris, 1870].

Plutôt le chariot que guide

La nuit d’étoiles sera vide,
Et plutôt le Soleil qui luit,
Au lieu de donner sa lumière
De nous éclairer coutumière,
Amènera l’obscure nuit :

Et la Mer pleine d’amertume
On verra, contre sa coutume,
Plutôt nous adoucir son eau :
L’âme aussi de longtemps ravie
Rentrer au corps pour donner vie
Au mort sortant de son tombeau :

Que les plumes des vrais Poètes
En leurs ouvrages soient muettes,
Ou que celui dont le renom
Par leurs écrits s’immortalise,
Des plus vertueux ne se lise,
Prisé d’un perdurable nom.

[…]

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Plutôt le chariot que guide

La nuit d’étoiles sera vide,
Et plutôt le Soleil qui luit,
Au lieu de donner sa lumière
De nous éclairer coutumière,
Amènera l’obscure nuit :

Et la Mer pleine d’amertume
On verra, contre sa coutume,
Plutôt nous adoucir son eau :
L’âme aussi de longtemps ravie
Rentrer au corps pour donner vie
Au mort sortant de son tombeau :

Que les plumes des vrais Poètes
En leurs ouvrages soient muettes,
Ou que celui dont le renom
Par leurs écrits s’immortalise,
Des plus vertueux ne se lise,
Prisé d’un perdurable nom.

[…]

 

En ligne le 21/11/12.
Dernière révision le 23/06/17.