Pierre de RONSARD (1524-1585)
Être indigent…
Paris, veuve Maurice de La Porte, 1552.
ouvrir sur Gallica : Sonnets, p. 42.

Estre indigent, & donner tout le sien,
Se feindre vn ris, auoir le cuœur en pleinte,
Hayr le vray, aymer la chose feinte,
Posseder tout & ne iouir de rien.

Estre deliure, & traisner son lien,
Estre vaillant, & couharder de crainte,
Vouloir mourir, & viure par contraincte,
De cent trauaulx ne receuoir vn bien.

Auoir tousiours pour vn seruil hommage,
La honte au front, en la main le dommage:
A ses pensers d’vn courage haultain

Ourdir sans cesse vne nouuelle trame,
Sont les effetz qui logent dans mon ame,
L’espoir doubteux, & le tourment certain.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Estre indigent, & donner tout le sien,
Se feindre vn ris, auoir le cuœur en pleinte,
Hayr le vray, aymer la chose feinte,
Posseder tout & ne iouir de rien.

Estre deliure, & traisner son lien,
Estre vaillant, & couharder de crainte,
Vouloir mourir, & viure par contraincte,
De cent trauaulx ne receuoir vn bien.

Auoir tousiours pour vn seruil hommage,
La honte au front, en la main le dommage:
A ses pensers d’vn courage haultain

Ourdir sans cesse vne nouuelle trame,
Sont les effetz qui logent dans mon ame,
L’espoir doubteux, & le tourment certain.

 

Version de 1553 en ligne le 02/11/05,
remplacée par la version de 1552 le 21/03/17.
Dernière révision le 07/04/18.