Jacques PELETIER du Mans (1517-1582)
Paix je ne trouve…
Paris, M. de Vascosan & G. Corrozet, 1547.

Paix ie ne trouuɇ, & n’ay dont faire guerre:
I’esperɇ & crains, ie brullɇ, & si suis glace:
Ie uolɇ au Ciel, & gis en basse place:
I’embrasse tout, & rien ie ne tien serre.

Tel me tient clos, qui ne m’ouure n’enserre,
De moy n’a curɇ, & me tourne la face:
Vif ne me ueut, & l’ennuy ne m’efface,
Et ne m’occit Amour ny ne desserre.

Ie uoy sans yeux, sans langue uois criant:
Perir desirɇ, & d’ayde i’ay enuie:
Ie hay moymesmɇ, autruy i’aimɇ & caresse:

De deuil me pais, ie lamentɇ en riant:
Egalement me plaisent mort & uie:
En cest estat suis pour uous ma maistresse.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Paix ie ne trouuɇ, & n’ay dont faire guerre:
I’ esperɇ & crains, ie brullɇ, & si suis glace:
Ie uolɇ au Ciel, & gis en basse place:
I’ embrasse tout, & rien ie ne tien serre.

Tel me tient clos, qui ne m’ouure n’enserre,
De moy n’a curɇ, & me tourne la face:
Vif ne me ueut, & l’ennuy ne m’efface,
Et ne m’occit Amour ny ne desserre.

Ie uoy sans yeux, sans langue uois criant:
Perir desirɇ, & d’ayde i’ay enuie:
Ie hay moymesmɇ, autruy i’aimɇ & caresse:

De deuil me pais, ie lamentɇ en riant:
Egalement me plaisent mort & uie:
En cest estat suis pour uous ma maistresse.

 

En ligne le 10/12/08.
Dernière révision le 03/06/19.