Simon GOULART (1543-1628)
Je cours, et n’en puis plus…

Ie cours, & n’en puis plus : i’escoute, & ie suis sourd:
Ie voy, ie ne voy rien : ie parle & mot ne sonne:
Ie tiens, & ne tien rien : i’aime trop ma personne,
Et si ne l’aime point : ie suis discret & lourd.

Ie cours apres le monde, & demeure tout court
En suiuant Iesus Christ : quand volupté raisonne
Ie l’entens; & n’oy point le soulas que me donne
La douce voix de Christ qui apres moy acourt.

Les biens de Dieu ie voy, mais des yeux de la chair:
Propos vains ie profere, & ne fay que cercher
La vie dans la mort, vérité dans vn songe.

M’aimant sans aimer Dieu, ie me haïs à mort.
Estant sage sans Christ, ie suis serf de mensonge:
Las Seigneur leue toi, & brise ce discord.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Ie cours, & n’en puis plus : i’escoute, & ie suis sourd:
Ie voy, ie ne voy rien : ie parle & mot ne sonne:
Ie tiens, & ne tien rien : i’aime trop ma personne,
Et si ne l’aime point : ie suis discret & lourd.

Ie cours apres le monde, & demeure tout court
En suiuant Iesus Christ : quand volupté raisonne
Ie l’entens; & n’oy point le soulas que me donne
La douce voix de Christ qui apres moy acourt.

Les biens de Dieu ie voy, mais des yeux de la chair:
Propos vains ie profere, & ne fay que cercher
La vie dans la mort, vérité dans vn songe.

M’aimant sans aimer Dieu, ie me haïs à mort.
Estant sage sans Christ, ie suis serf de mensonge:
Las Seigneur leue toy, & brise ce discord.

 

En ligne le 25/06/06.
Dernière révision le 24/03/19.