««« jas­pe »»»

« jaspe » ou « Jaspe » dans :
Ron­sard
1552
~ Ce beau corail…
Du Bellay
1558
~ Sur la croupe d’un mont…
La Jessée
1583
~ Heureux qui voit…
Du Monin
1585
~ Pourquoi nenni ?…
Claude Gar­nier
1609
~ Ô beaux yeux bruns…

~#~














 

Jaspe. Précieux, vert, azu­ré, pourprin ou pur­pu­rin, jaunis­sant, apla­ni, transpa­rent, beau, poli, ver­doyant, rosin, luisant.

C’est le nom d’une pierre fine dont y a plusieurs espèces, et qui se trouvent en divers lieux : Le meilleur Jaspe est celui qui tire sur couleur de laque ou de pourpre, après lequel on fait état du Jaspe incar­nat qui est de couleur de rose, et met-on au tiers rang le Jaspe tirant à vert d’Éme­raude.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 132r°v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_270_271]
(texte modernisé).

[Jaspée. Colonne.]

[Voir aussi diamant, rubis, saphir et gemme, joyau, ainsi que corail, cristal, perle et albâtre, cinabre, marbre, porphyre…]






















«««  #  »»»

Iaspe. Pretieus, vert, azu­ré, pourprin ou pur­pu­rin, iaunis­sant, appla­ni, transpa­rent, beau, poli, ver­doiant, rosin, luisant.

C’est le nom d’vne pierre fine dont y a plusieurs especes, & qui se trouuent en diuers lieux: Le meilleur Iaspe est celui qui tire sur couleur de lacque ou de pourpre, apres lequel on fait estat du Iaspe incar­nat qui est de couleur de rose, & met on au tiers rang le Iaspe tirant à verd d’Esme­raude.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 132r°v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_270_271]
(texte original).

[Iaspee. Colomne.]

[Voir aussi diamant, rubis, saphir et gemme, ioyau, ainsi que corail, crystal, perle et albastre, cinabre, marbre, porphyre…]