Salomon CERTON (1552-v. 1620)
Sans fin les vents émus…

R

SAns fin les vents esmeus n’agitent pas l’eschine
De l’ocean moiteux : & du haut tempestant
N’est l’indignation dans les monts esclatant
Sans fin ses coups, ses feux, sa vengeance diuine :

Il n’est pas dit aussi que celle qui domine
Dessus tes passions, en fin n’aille abatant
Ceste folle hautesse & ce desdain, qui tant
Ta face diminue & ta liesse mine.

Attendant quoy, Amy, vien t’en iusques icy,
Vien auec mes demons, & chasse tout souci :
Au moins tien bonne mine, & ne fay plus l’esclaue.

Maint gay demon t’attend, fantastic & ioyeux,
Et mainte belle Nymphe en chemise se laue,
Afin qu’elle te noye en l’appast de ses yeux.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

R

SAns fin les vents esmeus n’agitent pas l’eschine
De l’ocean moiteux : & du haut tempestant
N’est l’indignation dans les monts esclatant
Sans fin ses coups, ses feux, sa vengeance diuine :

Il n’est pas dit aussi que celle qui domine
Dessus tes passions, en fin n’aille abatant
Ceste folle hautesse & ce desdain, qui tant
Ta face diminue & ta liesse mine.

Attendant quoy, Amy, vien t’en iusques icy,
Vien auec mes demons, & chasse tout souci :
Au moins tien bonne mine, & ne fay plus l’esclaue.

Maint gay demon t’attend, fantastic & ioyeux,
Et mainte belle Nymphe en chemise se laue,
Afin qu’elle te noye en l’appast de ses yeux.

 

En ligne le 29/10/19.
Dernière révision le 29/10/19.