Pierre de CORNU (1558-1622)
Plutôt au ciel astré…
Lyon, Jean Huguetan, 1583.

[…] 

 charlet. 

[…] 
Toujours j’ai ton portrait empreint dedans mon cœur,
Et pour l’amour de toi j’y couve une chaleur,
Témoin m’en est ce pin duquel gravant l’écorce
J’ai écrit curieux ces vers à toute force :

plutôt au ciel astré croîtront les arbrisseaux,
plutôt les boucs barbus habiteront les eaux,
et plutôt les poissons fuiront de la marine,
que le pasteur charlet oublie sa blandine.

[…] 
 
 

On peut cliquer sur les vers en relief pour voir les impossibles un à un
 
 

[…] 

charlet.

[…] 
Toujours j’ai ton portrait empreint dedans mon cœur,
Et pour l’amour de toi j’y couve une chaleur,
Témoin m’en est ce pin duquel gravant l’écorce
J’ai écrit curieux ces vers à toute force :

plutôt au ciel astré croîtront les arbrisseaux,
plutôt les boucs barbus habiteront les eaux,
et plutôt les poissons fuiront de la marine,
que le pasteur charlet oublie sa blandine.

[…] 
 
 

 

En ligne le 04/07/21.
Dernière révision le 25/11/21.