Yves ROUSPEAU (1540-1601)
Être deux en un corps…
Paris, Matthieu Guillemot, 1584.

«««

textes de
Rous­peau

»»»


 

 
 
 

 


«««

»»»


 

propos :
les joies
du mariage

 

[…] 

11.

Être deux en un corps, être une même chair,
Avoir tous biens communs sans rien se reprocher,
S’entr’aimer ardemment d’un même cœur et zèle :
Avoir un même veuil, et pensée, et désir,
En la conjonction prendre un même plaisir,
Y a-t-il quelque joie en ce monde pareille ?

12.

Je tais tant de propos dérobant les ennuis,
Tant de joyeux Soleils, tant de joyeuses nuits,
Tant d’amis, tant d’affins acquis par alliance :
Qui les pense à loisir, et par ordre nommer,
Aura plus tôt compté le sablon de la mer,
Ou les glaçons d’hiver, ou d’été la chevance.
 

[…] 

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 

[…] 

11.

Être deux en un corps, être une même chair,
Avoir tous biens communs sans rien se reprocher,
S’entr’aimer ardemment d’un même cœur et zèle :
Avoir un même veuil, et pensée, et désir,
En la conjonction prendre un même plaisir,
Y a-t-il quelque joie en ce monde pareille ?

12.

Je tais tant de propos dérobant les ennuis,
Tant de joyeux Soleils, tant de joyeuses nuits,
Tant d’amis, tant d’affins acquis par alliance :
Qui les pense à loisir, et par ordre nommer,
Aura plus tôt compté le sablon de la mer,
Ou les glaçons d’hiver, ou d’été la chevance.
 

[…] 

 

En ligne le 22/04/22.
Dernière révision le 22/04/22.