««« Apen­nin »»»

« Apen­nin » dans :
Ron­sard
1553
~ Toujours ne tempête…
La Pé­ruse
1555
~ L’onde argen­tine ne couvre…
Blan­chon
1583
~ Le Printemps gra­cieux… [strophe 3]

~#~














 

Apennin. Haut, porte-nue, vieil, éle­vé, chenu, froid, neigeux, large, pierreux, glacé ou gla­cial, montueux.

Le mont Apen­nin s’étend depuis les Alpes par toute l’Ita­lie jusques en Calabre, jetant d’un côté et d’autre des petits monts comme rameaux, desquels sont faites plusieurs vallées fertiles.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 18v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_43]
(texte modernisé).

[Apennine. Neige.]

[Voir aussi Tibre.]






















«««  #  »»»

Apennin. Haut, porte-nue, vieil, esle­ué, chenu, froid, neigeus, large, pierreus, glacé ou gla­cial, montueus.

Le mont Apen­nin s’estend depuis les Alpes par toute l’Ita­lie iusques en Calabre, iettant d’vn costé & d’autre des petis mons comme rameaus, desquels sont faites plusieurs vallees fertiles.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 18v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_43]
(texte original).

[Apennine. Neige.]

[Voir aussi Tybre.]