Les Épithètes
de Maurice de La Porte (1571)
««« Suzanne »»»

« Suzanne » dans :
Lasphrise
~ Je penserais plutôt…

~#~














 

Suzanne. Pudique, belle, constante, sainte, fille de Judas, vertueuse, déli­cate, miroir de chasteté.

Suzanne fille d’Elcias fut la femme d’un nommé Joachim, homme fort riche, laquelle à cause de sa grande beauté étant solli­citée par les deux gouverneurs du peuple, gens fort anciens, d’obéir à leurs méchantes concu­piscences, se résolut de mourir plutôt que de leur consentir. Or eux voyant sa constance invincible l’accusèrent d’adultère, et suivant leur témoignage on la condamna à la mort. Mais par la sentence de Daniel divi­nement suscité elle fut absoute, et les deux vieillards punis de la même peine qu’ils lui voulaient faire endurer.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 254r° [Gallica, N0050715_PDF_514]
(texte modernisé).























Susane ou Susanne. Pudique, belle, constante, saincte, fille de Juda, vertueuse, deli­cate, miroir de chasteté.

Susanne fille d’Elcias fut la femme d’vn nommé Ioachim, homme fort riche, laquelle à cause de sa grande beauté estant soli­citee par les deux gouuerneurs du peuple, gens fort anciens, d’obeir à leurs meschantes concu­piscences, se resolut de mourir plustost que de leur consentir. Or eux voians sa constance inuincible l’accuserent d’adultere, & suiuant leur tesmoignage on la condamna à la mort. Mais par la sentence de Daniel diui­nement suscité elle fut absoute, & les deux vieillards punis de la mesme peine qu’ils lui vouloient faire endurer.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 254r° [Gallica, N0050715_PDF_514]
(texte original).