««« Eury­dice »»»

« Eury­dice » dans :
Tahu­reau
1554 [1870]
~ Si d’un Horace…
Jo­delle
1574
~ Démo­phoon, Céphale…
Hes­teau
1578
~ Si je vis par la mort…
Robert Gar­nier
1579
~ Que bien vrai le chantre sacré…

~#~














 

Eury­dice. Orphé­anne, mignarde ou mi­gnonne, fuyarde, belle, thra­cienne

Eury­dice fut la femme d’Orphée, de laquelle étant amou­reux Aris­tée, comme il la voulait forcer elle s’enfuit par lieux détour­nés, et une couleuvre qui était cachée sous l’herbe la mordit, dont elle mourut.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 97r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_200]
(texte modernisé).






















«««  #  »»»

Eury­dice. Orphe­anne, mignarde ou mi­gnonne, fuiarde, belle, thra­cienne.

Eury­dice fut la femme d’Orphee, de laquelle estant amou­reus Aris­tee, comme il la vouloit forcer elle s’enfuit par lieux destour­nez, & vne couleuure qui estoit cachee soubs l’herbe la mordit, dont elle mourut.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 97r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_200]
(texte original).