Guillaume DU BUYS (v. 1520-1594)
Comme souvent la main…
Paris, Guillaume Bichon, 1585.

COmme souuent la main sanglante & furieuse

Entrant felonnement dedans quelque cité,
Et la rendant au sac d’vn cueur trop irrité,
Pour auoir, en tenant, fait de l’audacieuse:

Ne peut se faire veoir, du tout, si odieuse
Que quelque arc, vn beau temple, ou autre rarité,
Ne tesmoigne en apres, a la posterité
Qu’elle fut quelquefois superbe & glorieuse.

Ainsi ayant esté presqu’a vos ennemis,
Assez indignement, vous, & vos biens soubmis,
Tant qu’on n’en esperoit que l’entiere ruine:

Seigneur, vous faictes voir qu’on se trauaille en vain
De penser terrasser, du tout vn cueur hautain,
Lequel tant plus il souffre, & tant plus il s’affine.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

COmme souuent la main sanglante & furieuse

Entrant felonnement dedans quelque cité,
Et la rendant au sac d’vn cueur trop irrité,
Pour auoir, en tenant, fait de l’audacieuse:

Ne peut se faire veoir, du tout, si odieuse
Que quelque arc, vn beau temple, ou autre rarité,
Ne tesmoigne en apres, a la posterité
Qu’elle fut quelquefois superbe & glorieuse.

Ainsi ayant esté presqu’a vos ennemis,
Assez indignement, vous, & vos biens soubmis,
Tant qu’on n’en esperoit que l’entiere ruine:

Seigneur, vous faictes voir qu’on se trauaille en vain
De penser terrasser, du tout vn cueur hautain,
Lequel tant plus il souffre, & tant plus il s’affine.

 

En ligne le 19/05/19.
Dernière révision le 19/05/19.