Joachim DU BELLAY (1522-1560)
Nouveau venu…
Paris, Federic Morel, 1558.
ouvrir sur Gallica : Antiquités de Rome, f° 2v°.

N ouveau venu qui cherches Rome en Rome,
E t rien de Rome en Rome n’aperçois,
C es vieux palais, ces vieux arcs que tu vois,
E t ces vieux murs, c’est ce que Rome on nomme.

V ois quel orgueil, quelle ruine : et comme
C elle qui mit le monde sous ses lois
P our dompter tout, se dompta quelquefois,
E t devint proie au temps, qui tout consomme.

R ome de Rome est le seul monument,
E t Rome Rome a vaincu seulement,
L e Tibre seul, qui vers la mer s’enfuit,

R este de Rome. Ô mondaine inconstance !
C e qui est ferme, est par le temps détruit,
E t ce qui fuit, au temps fait résistance.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

N ouveau venu qui cherches Rome en Rome,
E t rien de Rome en Rome n’aperçois,
C es vieux palais, ces vieux arcs que tu vois,
E t ces vieux murs, c’est ce que Rome on nomme.

V ois quel orgueil, quelle ruine : & comme
C elle qui mit le monde sous ses lois
P our dompter tout, se dompta quelquefois,
E t devint proie au temps, qui tout consomme.

R ome de Rome est le seul monument,
E t Rome Rome a vaincu seulement,
L e Tibre seul, qui vers la mer s’enfuit,

R este de Rome. Ô mondaine inconstance !
C e qui est ferme, est par le temps détruit,
E t ce qui fuit, au temps fait résistance.

 

En ligne le 17/02/14.
Dernière révision le 07/03/17.