Les Épithètes
de Maurice de La Porte (1571)
««« fumées de cerf »»»

 

~#~














 

Fumées de Cerf. Longues, ointes, formées, grosses, moulues, nouées.

Ce mot n’est seule­ment parti­cu­lier au Cerf, mais à toutes bêtes vivantes de brout : tout ainsi que l’excré­ment des bêtes puantes se nomme fientes, celui des bêtes mordantes s’appelle Laisses, celui des Lièvres et Connils est nommé Crottes, et celui des Loutres s’appelle épreintes.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 109r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_224]
(texte modernisé).

[Voir aussi merde.]






















«««  #  »»»

Fumees de Cerf. Longues, oinctes, formees, grosses, mouleues, nouees.

Ce mot n’est seule­ment parti­cu­lier au Cerf, mais à toutes bestes viuantes de broust: tout ainsi que l’excre­ment des bestes puantes se nomme fiantes, celui des bestes mordantes s’appelle Lesses, celui des Lieures & Connils est nommé Crottes, & celui des Lautres s’appelle espraintes.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 109r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_224]
(texte original).

[Voir aussi merde.]