««« ba­boles »»»

 

~#~
















* baboles : babioles
 

Baboles. Vaines, menson­gères, belles, déce­vantes ou dé­cep­tives, mielleuses, blandis­santes, feintes, afflat­te­resses, douces.

Ce sont paroles courtoises et emmiel­lées, desquelles on séduit par la simpli­ci­té des personnes non déniai­sées.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 29v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_65]
(texte modernisé).

[Babo­leur. Mensonge.]

[Voir aussi tricdon­daines et babil, fable, jargon.]






















«««  #  »»»

Baboles. Vaines, menson­geres, belles, dece­uantes ou de­cep­tiues, mieilleuses, blandis­santes, feintes, affla­te­resses, douces.

Ce sont paroles courtoises & emmieil­lees, desquelles on seduit par la simpli­ci­té des personnes non deniai­sees.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 29v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_65]
(texte original).

[Babo­leur. Mensonge.]

[Voir aussi tricdon­daines et babil, fable, iargon.]