««« apos­tat »»»

« Apos­tat » dans :
La Jessée
1583
~ Ingrate Dame…

~#~














 

Apostat. Fausse-foi, révol­té, irré­gu­lier, méchant, infâme, vicieux, charnel, lascif, défro­qué, rebelle, volup­tueux, hugue­not, mutin, débau­ché, héré­tique, inces­tueux, disso­lu.

Ce mot est grec, par lequel sont propre­ment appe­lés les gendarmes, qui laissant leur rang faussent la foi promise à leur capi­taine. Aujour­d’hui en la chrétien­té les Moines qui jettent (comme l’on dit) le froc aux orties, sont pareil­le­ment nommés Apos­tats, à cause qu’ils délaissent le rang qu’ils tenaient en l’église catho­lique, pour s’aban­don­ner à toute méchan­ce­té.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 19r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_44]
(texte modernisé).

[Aposta­tique. Révolte ou ré­vol­te­ment.]






















«««  #  »»»

Apostat. Fauce-foi, reuol­té, irre­gu­lier, meschant, infame, vicieus, charnel, lascif, desfro­qué, rebelle, volup­tueus, hugue­not, mutin, desbau­ché, here­tique, inces­tueus, disso­lu.

Ce mot est grec, par lequel sont propre­ment appel­lez les gendarmes, qui laissans leur rang faucent la foi promise à leur capi­taine. Auiourdhui en la chrestien­té les Moines qui iettent (comme l’on dit) le froc aux orties, sont pareil­le­ment nommez Apos­tats, à cause qu’ils delaissent le rang qu’ils tenoient en l’eglise catho­lique, pour s’aban­don­ner à toute meschan­ce­té.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 19r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_44]
(texte original).

[Aposta­tique. Reuolte ou re­uol­te­ment.]