««« ai­sance »»»

« aise » ou « aisance » dans :
Du Bellay
1550
~ Ô fleuve heureux…
Pele­tier
1555
~ Ceux qui voudront…
Baïf
1555
~ Rien étreindre ne puis…
Boys­sières
1578
~ Tout à coup je me sens…
La Jessée
1583
~ Toujours le Dieu…
~ Ni le refus…
~ Avec les ans…
~ Quel aise en mon ennui…
Jamyn
1584 [1879]
~ L’été sera l’hiver…
Du Buys
1585
~ Tirer de long travail…
Anne de Mar­quets
1605
~ La terre ne produit…
~ Si on prise beaucoup…
Claude Gar­nier
1609
~ Qui peut nombrer…
d’Aubi­gné
[1874]
~ Veillants, aigus, subtils…

~#~














 

Aisance. Com­mode, propre, néces­saire, pri­vée, facile.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 10r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_26]
(texte modernisé).

[Aisé. Che­min, temps, voie.]






















«««  #  »»»

Aisance. Com­mode, propre, neces­saire, pri­uee, facile.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 10r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_26]
(texte original).

[Aisé. Che­min, temps, voie.]