Les Épithètes
de Maurice de La Porte (1571)
««« Actéon »»»


Voir aussi
« Actéon » selon
# Martin, 1544.
 

Actéon. Cornu, auto­noïde, léger, cadméan, veneur.

Actéon fut fils d’Aristée et d’Auto­noé ou Anto­noé fille de Cadme, lequel ainsi que feignent les Poètes, comme il allait à la chasse, ayant par cas fortuit vu Diane toute nue qui se lavait en une fontaine, elle de vergogne et colère le convertit en Cerf, et fut mangé par ses chiens propres.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 4v° [Gallica, N0050715_PDF_15]
(texte modernisé).







Jehan MARTIN, 1544.


Actéon fils d’Aristeus et d’Anto­noé fille de Cadmus, fut mué en Cerf par la déesse Diane, étant offensée de ce qu’il l’avait surprise nue se baignant en une fontaine avec ses Nymphes. La fable est au livre III de la Méta­mor­phose d’Ovide.

Jehan MARTIN, L’Arcadie de Messire Jacques Sannazar,
mise d’Italien en Français, 1544,
Exposition de plusieurs mots dont
l’intelligence n’est commune
,
f° 115r° [Gallica, N0110564_229]
(texte modernisé).







Actæon. Cornu, auto­noïde, leger, cadmean, veneur.

Actæon fut fils d’Aristee & d’Auto­noé ou Anto­noé fille de Cadme, lequel ainsi que feignent les Poëtes, comme il alloit à la chasse, aiant par cas fortuit veu Diane toute nuë qui se lauoit en vne fontaine, elle de vergongne & cholere le conuertit en Cerf, & fut mangé par ses chiens propres.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 4v° [Gallica, N0050715_PDF_15]
(texte original).








Iehan MARTIN, 1544.


Acteon filz d’Aristeus & d’Anto­noe fille de Cadmus, fut mué en Cerf par la deesse Diane, estant offensee de ce qu’il l’auoit surprise nue se baignant en une fontaine auec ses Nymphes. La fable est au III de la Meta­mor­phose d’Ouide.

Iehan MARTIN, L’Arcadie de Messire Iaques Sannazar,
mise d’Italien en Francoys, 1544,
Exposition de plusieurs motz dont
l’intelligence n’est commune
,
f° 115rv° [Gallica, N0110564_229]
(texte original).