Alexandre de PONTAYMERI
(?-1618)
Dernier texte en ligne :
1594 : Où sont vos yeux confus ?…
 

Les prophètes corbeaux chantres des sépultures,
D’un croa, cra, croa, prédisent les injures



 
Paul GAUDIN, 1875
 

 

[…]

Notre auteur était de ces poètes-soldats comme il y en eut tant à cette époque troublée de la fin du XVIe siècle, comme furent Claude de Trellon, le capitaine Lasphrise, Du Bartas, Odet de La Noue et le grand sati­rique D’Aubigné.

Alexandre de Pontaymery ou Pontaymerie, seigneur de Focheran, naquit à Monté­limart vers le milieu du siècle et vécut jusqu’eux premières années du règne de Louis XIII. Gentil­homme protestant, il paraît s’être attaché parti­cu­liè­rement à la fortune du duc de Lesdi­guières, protestant comme lui et son compa­triote, parmi les troupes duquel il combattit – lui-même nous l’apprend dans ses œuvres – au siège de Monté­limart (1587) et à la bataille de Pontcharra (1) (septembre 1591) gagnée par le futur conné­table contre l’ambitieux duc de Savoie, Charles-Emmanuel Ier. On sait de même par les confi­dences du poète qu’il avait fait un voyage en Italie, où il était demeuré vingt-deux mois visitant les princi­pales villes, et qu’il en était revenu profon­dément indigné des mœurs du pays. Des traces de ce voyage et de cette indi­gnation sont visibles dans l’hymne où l’écrivain a chanté La Rochelle, et il faut croire que, contre Milan, sa rancune était restée bien vive, car c’est la grande capi­tale Lombarde qu’il y a chargée de toute sa fureur : « Milan éhonté », c’est ainsi qu’il l’appelle.

[…]

Paul GAUDIN,
Hymne sur La Rochelle, par Alexandre de Pontaymery, 1875,
Notice préli­minaire, pp. 8-9,
[Gallica, N5707573_PDF_13_14].


________

Notes de P. Gaudin

(1) Pontcharra-sur-Bréda, bourg de l’Isère, sur les confins de la Savoie, une des stations de chemin de fer de Grenoble à Chambéry.




…et le mets très certain

Des loups caravanés à l’exil de la faim

 


En ligne le 02/09/10.
Dernière révision le 26/05/13.