Guillaume DU BARTAS
(1544-1590)
Premier extrait en ligne :
1578 : L’oiseleur, le pêcheur…
Ouvrir sur Gallica :
1 extrait sur preambule.net :

…la Toux, le Bâillement,

La Syncope, la Soif, l’Horreur, le Tremblement,

Le Battement du pouls, l’Ardeur, la Rêverie,
Et la douleur de tête…

 

 
Guillaume COLLETET

(1598-1659)

 

GUILLAUME DE SALUSTE
seigneur du bartas

Pierre de Ronsard jouissait paisi­ble­ment et sans trouble de la haute et unique princi­pau­té de notre Parnasse fran­çais, lorsque Du Bartas vint à paraître au monde. Mais le mérite des ouvrages de cet excel­lent homme(1), la noble matière qu’il traitait et la subli­mi­té(2) de ses raison­ne­ments et de ses pensées, commen­cèrent si bien à parta­ger les esprits des doctes, que tandis que les uns demeu­raient toujours fermes dans leur premier respect envers Ronsard les autres se révol­tèrent contre lui, et procla­mèrent haute­ment Du Bartas le prince des poètes français ; et pour forti­fier d’au­tant plus ce nouveau parti ceux de la reli­gion préten­due réfor­mée, du nombre desquels il était, prirent comme à tâche de lire, de traduire et de commen­ter ses ouvrages, et de les faire réim­primer à l’envi par toutes les villes de France et d’Alle­magne où ils étaient les maîtres. De là vient que nous n’avons peut-être point de livre en notre langue plus connus, ni plus fameux que les siens ; s’ils sont préfé­rables à ceux de Ronsard, du moins quant au carac­tère de la vraie poé­sie, car quant à la digni­té de leur sujet je n’en parle point, je m’en rapporte à ceux qui ont une exacte connais­sance des secrets de cet art, et qui savent distin­guer le style du vrai poète d’avec celui du poète histo­rien. Je dirai seule­ment qu’il semble que Du Bartas n’eût pas si bien connu la force et la beauté de notre langue, si Ronsard aupa­ra­vant ne l’eût culti­vée, qu’il fut peut-être plus heu­reux que lui au choix de ses matières, et qu’il fit en docte histo­rien ce que sans doute Ronsard eût mieux fait en noble poète. Les sujets sérieux que Ronsard a traités avec tout l’air de l’ancienne et brillante poé­sie, me semblent des preuves assez claires de cette véri­té, et qui­conque voudra consi­dé­rer de près son fragment du poème de la loi qu’il fit après avoir vu la première Semaine de Du Bartas, juge­ra bien par cet essai, que son vaste esprit ne trouvait rien d’impos­sible ni même rien de diffi­cile dans les belles lettres. Du Bartas lui-même en demeu­ra bien d’accord, et le témoi­gna bien haute­ment, en quelque sorte, lorsque ravi des œuvres de Ronsard, il ne put s’empê­cher dans le second jour de sa Seconde Semaine d’en parler de la sorte :

L’autre est ce grand Ronsard qui pour orner la France
Le grec et le latin dépouille d’éloquence
Et d’un esprit hardi manie heureusement
Toute sorte de vers, de style et d’argument.

[…]

Guillaume COLLETET,
Vies des Poètes gascons,
publiées avec intro­duc­tion, notes et appen­dices
par Philippe Tamisey de Larroque,
Paris, Auguste Aubry, 1866, pp. 71-72
[gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k97359927] [PDF_73_74]
(texte modernisé).



________

Notes

______
(1) Le mot homme n’est pas dans l’ori­gi­nal. Il était resté au bout de la plume de G. Colle­tet.

______
(2) G. Colle­tet avait d’abord écrit soli­di­té.



Qui veut compter les feux tant nôtres

qu’antarctiques

Se doit rendre inventeur d’autres

arithmétiques.

 



 

Liens

Études en ligne

* Parmi de très nombreuses publi­ca­tions en ligne, on peut lire en guise d’intro­duc­tion à la vie et à l’œuvre de Du Bartas, « Du Bartas à Nérac », article d’Yvonne Bellanger publié dans la revue Albineana-Cahiers d’Aubigné (année 2012, n° 24), consul­table sur Persée, portail de publi­ca­tion élec­tro­nique de revues scienti­fiques en sciences humaines et sociales.

* On peut lire aussi, pour commen­cer à entre­voir ce qui fait la singu­la­ri­té de la Semaine, « Du Bartas et L’ars memo­ra­ti­va », article de Gilles Banderier publié en 2008 dans le n° 87 de la revue Tangence, en ligne sur érudit.org, portail québé­cois de publi­ca­tions en sciences humaines et sociales.

Liens valides au 18/06/18.




 

En ligne le 18/06/18.
Dernière révision le 18/06/18.