««« Pro­gné »»»

« Progné » dans :
Muret
1552
~ Qui en la gaye sai­son…
La Tays­son­nière
1555
~ Du bel émail…

~#~














* Progné : Procné
 

Progné. Plain­tive, dou­lou­reuse, pan­dio­nienne, lan­guide ou lan­guis­sante, cruelle, ri­gou­reuse, athé­nienne, vin­di­ca­tive, in­hu­maine, cé­cro­pienne.

Pour évi­ter une redite, vois ce que j’ai dit de Té­rée, où tu appren­dras pour­quoi Pro­gné fut chan­gée en hi­ron­delle.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 220r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_446]
(texte modernisé).

[Sœur de Progne. Phi­lo­mèle.]

[Voir aussi Itys.]


 

«««  #  »»»

Progné. Plain­tiue, dou­lou­reuse, pan­dio­nienne, lan­guide ou lan­guis­sante, cruelle, ri­gou­reuse, athe­nienne, vin­di­ca­tiue, in­hu­maine, ce­cro­pienne.

Pour éui­ter vne redite, voi ce que i’ai dit de Te­ree, où tu appren­dras pour­quoi Pro­gné fut chan­gé en hi­ron­delle.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 220r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_446]
(texte original).

[Sœur de Progne. Phi­lo­mele.]

[Voir aussi Ithys.]