Traductions et imitations de Benedetto sia ’l giorno...
Le Préambule des innombrables
««« Canzoniere 61 »»»































Textes modernisés

»»» Textes originaux

TRADUCTIONS
IMITATIONS
1548, Philieul, traduction.
1575, Du Tronchet, traduction.
1600, Maldeghem, traduction.
1549, Du Bellay, imitation.
1549, Tyard, imitation.
1553, Des Autels, imitation.
1576, Chantelouve, imitation.
1584, J. de Romieu, imitation.

_______________________________

Canzoniere, 61 : Benedetto sia ’l giorno, e ’l mese, et l’anno…
1555 (1548) - Vasquin PHILIEUL, Toutes les Œuvres vul- gaires de Pétrarque, I, sonnet 99, pp. 108-109, traduction.
___________
[««« Philieul »»»]

    Bienheureux soit le jour, le mois, l’année,
Et la saison, le temps, le point, et l’heure,
Le beau pays, le lieu, et la demeure,
Où deux beaux yeux m’ont l’atteinte donnée.
    Et bienheureuse est ma peine ordonnée
Par le désir d’une joye mal sûre,
Bienheureux soit l’arc, les traits, la blessure,
Et bienheureuse en soit ma destinée.
    Bienheureux soient tous les pensers et dits,
Soupirs, désirs, et larmes amoureuses,
Qu’oncques au nom de ma dame rendis.
    Et soient encor les cartes bienheureuses,
Où lui acquiers renom, et ma pensée,
Qui d’elle seule a pu être blessée.
»» texte original ««« ~#~ »»»
ARGUMENT selon Philieul : Par évidents signes montra qu’elle lui portait honnête amour.








Canzoniere, 61 : Benedetto sia ’l giorno, e ’l mese, et l’anno…
1550 (1549) - Joachim DU BELLAY, L’Olive augmentée, sonnet 33, n.p., imitation.
___________
[««« Du Bellay »»»]

Ô prison douce, où captif je demeure
    Non par dédain, force, ou inimitié,
    Mais par les yeux de ma douce moitié
    Qui m’y tiendra jusqu’à tant que je meure.
Ô l’an heureux, le mois, le jour, et l’heure,
    Que mon cœur fut avec elle allié !
    Ô l’heureux nœud, par qui j’y fus lié,
    Bien que souvent je plains, soupire, et pleure !
Tous prisonniers, vous êtes en souci,
    Craignant la loi, et le juge sévère,
    Moi plus heureux, je ne suis pas ainsi.
Mille doux mots, doucement exprimés,
    Mil doux baisers, doucement imprimés,
    Sont les tourments où ma foi persévère.
»» texte original ««« ~#~ »»»








Canzoniere, 61 : Benedetto sia ’l giorno, e ’l mese, et l’anno…
1549 - Pontus de TYARDErreurs amoureuses, pp. 50-51, imitation.
___________
[««« Tyard »»»]

Heureux le mois, heureuse la journée,
    Heureuse l’heure, et heureux le moment,
    Heureux le siècle, heureux le firmament,
    Sous qui ma Dame heureusement fut née.
Heureuse soit l’heureuse destinée,
    De l’astre heureux, lequel heureusement
    Faisait ce jour son heureux mouvement,
    Sur toute étoile en bon aspect tournée.
Heureux ce monde auquel elle séjourne,
    Et le Soleil, qui autour d’elle tourne,
    En s’éclipsant à l’objet de sa vue.
Moi malheureux en mon affection,
    Qui n’éjouis ma triste passion,
    La connaissant de si grand heur pourvue.
»» texte original ««« ~#~ »»»








Canzoniere, 61 : Benedetto sia ’l giorno, e ’l mese, et l’anno…
1553 - Guillaume DES AUTELS, Amoureux Repos, sonnet 4 imitation. [pleine page]
___________
[««« Des Autels »»»]

Bénites soient les Octobrales Ides,
    Où je gagnai ma vie par ma mort :
    Bénite soit la beauté qui eut tort
    En surprenant les sens de raison vides :
Bénites soient les flèches homicides,
    Qui de mon cœur outrepercent le fort :
    Béni, Romans, Pailleret, où par sort
    Je vis l’honneur des Nymphes Isarides :
Bénite soit cette plume pinceau,
    L’encre couleur, et le papier tableau,
    De ma douleur, qui soit aussi bénie :
Béni soit l’œil qui piteux la lira :
    Bénite soit la bouche qui dira :
    BÉNITE SOIT D’AMOUR LA TYRANNIE.
»» texte original ««« ~#~ »»»








Canzoniere, 61 : Benedetto sia ’l giorno, e ’l mese, et l’anno…
1595 (1575) - Étienne DU TRONCHET, Lettres amoureuses, sonnet 35, p. 258, traduction.
___________
[««« Du Tronchet »»»]

Heureux soit ce jour-là, et le mois et l’année,
Heureuse la saison, le temps, l’heure, et le point,
Le pays singulier, le lieu où je fus joint
À deux yeux excellents prisons de ma pensée.
    Heureux premier tourment, quand mon âme offensée,
Et mon cœur avec elle au vôtre fut conjoint,
Les sagettes et l’arc par lesquels je fus point
Et dont fut à jamais ma poitrine blessée :
    Heureuse encore soit celle voix par laquelle
J’ai préféré le nom de maîtresse si belle,
Les pleurs, et les désirs, et les soupirs cuisants.
    Heureux aussi soient tous mes écrits de par elle,
Dont j’ai acquis honneur la rendant immortelle,
Et dont à elle seule j’adresse mes présents.
»» texte original ««« ~#~ »»»








Canzoniere, 61 : Benedetto sia ’l giorno, e ’l mese, et l’anno…
1576 - François de  CHANTELOUVE, Pharaon et autres œuvres, Sonnets sur son Angélique, n.p. imitation.
___________
[««« Chantelouve »»»]

    Béni soit l’an, et le jour et le mois
Et la saison, le temps, l’heure, et le point,
Le beau pays, le lieu où je fus joint
De deux beaux yeux, où lié je me vois :
    Et béni soit le doux mal que j’avois,
Lorsque je fus avec amour conjoint,
Et la sagette, et l’arc dont je fus point,
Et le coup, que jusqu’à cœur je reçois.
    Bénies soient tant de voix épandues,
Par moi, criant d’Angélique le nom,
Soupirs, désirs, et les larmes perdues.
    Et bénis soient tant de papiers en rime,
Où je lui ai acquis tant de renom :
Et mon penser, qui d’autre n’en estime.
»» texte original ««« ~#~ »»»








Canzoniere, 61 : Benedetto sia ’l giorno, e ’l mese, et l’anno…
1584 - Jacques de ROMIEULes Mélanges, sonnet 40, f°31 r°v°, imitation.
___________
[««« Jacques de Romieu »»»]

BÉni le jour, et le mois, et l’année,
    Et le logis, le temps, l’heure, et le point,
    Le beau pays, la ville, où je fus joint
    De deux beaux yeux qui m’ont l’âme étonnée.
Béni encor la douce destinée
    Que j’endurai avec amour conjoint :
    Et l’arc tendu, et le fer, qui m’époint,
    Au fond du cœur d’une flèche empennée.
Béni la voix, et béni les soupirs,
    Les doux accents, les larmes, les désirs,
    Qu’ai en chantant épandus pour ma dame.
Et béni soit encor tout le papier
    Où j’ai pour elle usé du saint métier
    Qui fera vivre à jamais notre flamme.
»» texte original ««« ~#~ »»»








Canzoniere, 61 : Benedetto sia ’l giorno, e ’l mese, et l’anno…
1606 (1600) - Philippe de MALDEGHEM, Le Pétrarque en rime française, sonnet 47, pp. 99-100, traduction.
___________
[««« Maldeghem »»»]

    Le jour, le mois et l’an, le temps et la saison,
Aussi l’heure et le point soient benoits et la place,
Avec le beau pays, où je reçus l’attache
De deux beaux yeux qui m’ont lié d’un fort chaînon.
    Benoite la première et douce passion,
Que j’eus pour à l’Amour me joindre, et tant se fasse
Des flèches et de l’arc, dont je sens l’efficace,
Et des plaies dont va jusqu’au cœur l’aiguillon.
    Benoites soient les voix, que j’ai par résonance
Vive nommant madame épars en abondance :
Et benoits les soupirs, les pleurs, et le désir.
    Et les papiers auxquels j’ai fait la renommée
Vivre, encor soient benoits avecque ma pensée,
Qui seule étant à elle en autre n’a plaisir.
»» texte original ««« ~#~ »»»
COMMENTAIRE DE MALDEGHEM : Ayant eu le Poète quelque favorable salutation ou regard de Madame Laure il fit ce Sonnet, bénissant toutes les choses qui y entrevinrent.