Pierre TAMISIER
(1541-1591)
Dernier poème en ligne :
1569 : De Dieu, du Ciel, des mœurs…
 
 
 
Tamisier selon
# Papillon (1745)
Ouvrir sur Gallica :
1 sonnet sur preambule.net :

Tout cela que le Ciel, la Terre, l’Air, et l’Onde,

Contient, conçoit, produit, et enclot dans son sein


 
Philibert PAPILLON, 1745
 

TAMISIER (Pierre), était né à Tour­nus de Chré­tien Tami­sier, qui était Cou­tu­rier en cette Ville, l’an 1541. Pierre Tami­sier fut Pro­cu­reur au Par­le­ment de Paris, et mou­rut d’apo­plexie, étant Pré­si­dent à l’Élec­tion du Mâcon­nais, le 4 jan­vier 1591.

C’était un homme d’esprit, et ami des Savants de son temps. Ce fut lui qui enga­gea Pierre de Saint-Julien à re­cueil­lir, après les ra­vages des Cal­vi­nistes, et à pu­blier ce qu’il avait remar­qué sur les Anti­qui­tés de la Ville, et de l’Ab­baye de Tour­nus. Le Père Jacob, Carme, loue sa pro­bi­té et son éru­di­tion.

catalogue de ses ouvrages.

1. Plusieurs petites Pièces de Vers. Dans l’Ori­gine des Bour­gui­gnons par Saint-Julien.

2. Un Sonnet, à la tête des Mé­langes his­to­riques du même Pierre de Saint-Julien.

3. Prières Chré­tiennes et Catho­liques (en vers). Lyon, Benoît Rigaud, 1586, in 16.

4. Quelques Vers, au-devant du livre de Jacques Molan, Avo­cat de Lyon, Contre les Astro­logues.

5. Médita­tions de Saint Augus­tin (en vers). Ibid. Pille­hotte, 1587, in 12.

6. Sonnet de Vers rappor­tés. C’est le titre d’une petite pièce de Tami­sier, imprimée dans les Bigar­rures de Ta­bou­rot, p. 198, chap. XIII, éd. de Rouen, 1640, in 8°.

[…] 

Bibliothèque des Auteurs de Bourgogne, par feu M. l’Abbé Papillon, Chanoine de la Chappelle au Riche de Dijon, tome second (M-X), Dijon, 1745, p. 308
[Gallica, NUMM-1043409, PDF_318]
(texte modernisé).



 

Le fer, le feu, le sang, cruel, ardent, épais

Qui meurtrit, brûle, et perd la France divisée



 
 

En ligne le 22/02/22.
Dernière révision le 22/02/22.