Jean VAUQUELIN de LA FRESNAYE
(1536-1607)
Dernier poème en ligne :
1586 : Ciel, vous êtes cruel !…
 
Ouvrir sur Gallica :
3 textes sur preambule.net :

Œuvres diverses, 1872
Les Foresteries [1555]

Pastorale sur le tombeau de j. Rouxel [1586]

Diverses Poésies, 1605
Divers Sonnets





~#~







À l’homme nu ses vêtements j’arrache,

Dedans un crible eau je pense emporter.

 

 
L’abbé GOUJET, 1752
 

JEAN VAUQUELIN DE LA FRESNAYE.

Vous venez de voir que Desportes eut pour ami et pour pané­gy­riste Jean Vauquelin, sieur de la Fresnaye-au-Sauvage, de Sassy, Boëssey, les Yveteaux, les Aulnez et d’Arri [1]. Ces deux amis étaient dignes l’un de l’autre ; tous deux aimaient la Poésie, tous deux y réussirent pour leur temps. La seule diffé­rence que j’y trouve, c’est que Desportes possesseur de plusieurs béné­fices employa la plus grande partie de sa vie à composer des Poésies amou­reuses, et que Vauquelin, Laïc, Conseiller du Roi, et Président au Baillage et Siège Présidial de Caen, s’occupa peu de ce genre de Poésie, et ne s’en occupa que dans sa première jeunesse.

Vauquelin naquit en 1536 à la Fresnaye, Terre de sa famille, près de Falaise en Normandie. Il marque ainsi le temps de sa naissance à la fin d’une de ses Satyres :

Et justement en l’an naissance pris j’avoye

Que le grand Roi François conquêta la Savoie.

Ce qui arriva, selon M. de Thou, en l’année 1536. […]

L’abbé GOUJET,
Bibliothèque française,
ou Histoire de la Littérature française,
tome XIV, 1752, pp. 78-79
[Gallica, N0050657_PDF_81_82]
(texte modernisé).


________

Notes

[1] La "vie" de Jean Vauquelin succède dans la Bibliothèque de l’abbé Goujet à celle de Desportes.




 

En ligne le 10/05/14.
Dernière révision le 21/05/14.