Pierre de RONSARD (1524-1585)
Je veux mourir… (1553)
Paris, veuve Maurice de La Porte, 1553, pp. 57-58 [←Gallica].

IE veus mourir pour tes beautés, Maistresse,
Pour ce bel œil, qui me prit a son hain,
Pour ce dous ris, pour ce baiser tout plein
D’ambre, & de musq, baiser d’vne Deesse.

Ie veus mourir pour cette blonde tresse,
Pour l’embonpoint de ce trop chaste sein,
Pour la rigueur de cette douce main,
Qui tout d’vn coup me guerit & me blesse.

Ie veus mourir pour le brun de ce teint,
Pour ce maintien, qui, diuin, me contreint
De trop aimer: mais par sus toute chose,

Ie veus mourir es amoureus combas,
Souflant l’amour, qu’au cœur ie porte enclose,
Toute vne nuit, au millieu de tes bras.

Je veux mourir… (1560)
Les Œuvres, tome premier, contenant ses Amours,
Paris, Gabriel Buon, 1560, ff. 30v°-31r° [←Gallica].

IE veus mourir pour tes beautés, Maistresse,
Pour ce bel œil, qui me prit a son hain,
Pour ce dous ris, pour ce baiser tout plein
D’ambre & de musq : baiser d’vne Deesse.

Ie veus mourir pour cette blonde tresse,
Pour le mignard embompoint de ce sein,
Pour la rigueur de cette douce main,
Qui tout d’vn coup me guerit & me blesse.

Ie veus mourir pour le brun de ce teint,
Pour ce maintien, qui, diuin, me contreint
De trop aimer: mais par sus toute chose,

Ie veus mourir es amoureus combas,
Laissant l’amour, qu’au cœur ie porte enclose,
Toute vne nuit, au millieu de tes bras.

Je veux mourir… (1567)
Paris, Gabriel Buon, 1567, f° 32r° [←Gallica].

IE veux mourir pour tes beautez, Maistresse,
Pour ce bel œil, qui me print à son hain,
Pour ce doux ris, pour ce baiser tout plein
D’ambre & de musq, baiser d’vne Déesse.

Ie veux mourir pour ceste blonde tresse,
Pour le mignard embompoinct de ce sein,
Pour la rigueur de ceste douce main,
Qui tout d’vn coup me guerit & me blesse.

Ie veux mourir pour le brun de ce teint,
Pour ce maintien, qui, diuin, me contreint
De trop aimer: mais par sus toute chose,

Ie veux mourir és amoureux combas,
Soulant l’amour, qu’au cœur ie porte enclose,
Toute vne nuit, au milieu de tes bras.

























Je veux mourir… (1560)
Les Œuvres, tome premier, contenant ses Amours,
Paris, Gabriel Buon, 1560, ff. 30v°-31r° [←Gallica].

IE veus mourir pour tes beautés, Maistresse,
Pour ce bel œil, qui me prit a son hain,
Pour ce dous ris, pour ce baiser tout plein
D’ambre & de musq : baiser d’vne Deesse.

Ie veus mourir pour cette blonde tresse,
Pour le mignard embompoint de ce sein,
Pour la rigueur de cette douce main,
Qui tout d’vn coup me guerit & me blesse.

Ie veus mourir pour le brun de ce teint,
Pour ce maintien, qui, diuin, me contreint
De trop aimer: mais par sus toute chose,

Ie veus mourir es amoureus combas,
Laissant l’amour, qu’au cœur ie porte enclose,
Toute vne nuit, au millieu de tes bras.

Je veux mourir… (1567)
Paris, Gabriel Buon, 1567, f° 32r° [←Gallica].

IE veux mourir pour tes beautez, Maistresse,
Pour ce bel œil, qui me print à son hain,
Pour ce doux ris, pour ce baiser tout plein
D’ambre & de musq, baiser d’vne Déesse.

Ie veux mourir pour ceste blonde tresse,
Pour le mignard embompoinct de ce sein,
Pour la rigueur de ceste douce main,
Qui tout d’vn coup me guerit & me blesse.

Ie veux mourir pour le brun de ce teint,
Pour ce maintien, qui, diuin, me contreint
De trop aimer: mais par sus toute chose,

Ie veux mourir és amoureux combas,
Soulant l’amour, qu’au cœur ie porte enclose,
Toute vne nuit, au milieu de tes bras.

Je veux mourir… (1578)
Paris, Gabriel Buon, 1578, p. 74 [←Gallica].

IE veux mourir pour tes beautez, Maistresse,
Pour ce bel œil, qui me prit à son hain,
Pour ce doux ris, pour ce baiser tout plein
D’ambre & de musq, baiser d’vne Déesse.

Ie veux mourir pour ceste blonde tresse,
Pour l’embompoinct de ce trop chaste sein,
Pour la rigueur de ceste douce main,
Qui tout d’vn coup me guerit & me blesse.

Ie veux mourir pour le brun de ce teint,
Pour ceste voix, dont le beau chant m’estraint
Si fort le cœur, que seul il en dispose.

Ie veux mourir és amoureux combas,
Soulant l’amour, qu’au sang ie porte enclose,
Toute vne nuit au milieu de tes bras.

























textes originaux
[R]

 

En ligne le 21/09/13.
Dernière révision le 20/06/17.