Robert GARNIER
(v.1545-1590)
Dernier texte en ligne :
1582 : Pourquoi pour le péché…
Ouvrir sur Gallica :
4 textes sur preambule.net :

J’ai, malheureuse, Œdipe et d’Œdipe conçu


 


SAINTE-BEUVE, 1876
 

La répu­tation de Jodelle reçut quelque échec au temps de sa mort. Vers 1573, en effet, Robert Garnier commença de faire repré­senter dans certains collège de la capi­tale des tragédies qui obtinrent aussitôt, auprès de Ronsard, de Dorat et des autres savants, une préfé­rence marquée sur celles de ses prédé­cesseurs. Elles sont au nombre de sept, taillées sur le patron grec, mais composées plus immé­dia­tement d’après Sénèque, et surtout remar­quables, comme on le jugea dès lors, par la pompe des discours et la beauté des sentences. Ce goût pour Sénèque, si prononcé chez Garnier, et qu’on retrouve éga­lement, à l’ori­gine de notre litté­rature, dans Montaigne, Malherbe, Balzac et Corneille, conduisit l’auteur à donner à la tragédie des formes plus régulières qu’auparavant, et un ton plus tranché, plus sonore, plus ampha­tique, qui dut singu­liè­rement frapper son siècle, et qui se soutient, même après deux cent cinquante ans, pour les lecteurs de nos jours.

[…]

SAINTE-BEUVE,
Tableau de la Poésie française au XVIe siècle,
édition définitive, 1876, tome premier, pp. 358-**
[Gallica, N0039247_PDF_423_**].




Liens

Comptes rendus de lecture

* On peut lire, sur le site Persée, portail de publi­cation élec­tronique de revues scienti­fiques en sciences humaines et sociales, de nombreux comptes rendus de lecture d’éditions savantes du théâtre de Robert Garnier :
* dans le Bulletin de l’asso­ciation d’étude sur l’Humanisme, la Réforme et la Renais­sance, on trouve plusieurs comptes rendus de lecture des volumes du théâtre complet de Garnier publiés chez Champion : B. Biot rend compte de l’édition d’Antigone publiée par J.-D. Beaudin (1997) ; R. Guillot rend compte de l’édition de Porcie publiée par J.-C. Ternaux (1999), et de l’édition de La Troade publiée par J.-D. Beaudin (1999) ; M. Clément de l’édition de Cornélie publiée par J.-C. Ternaux (2002).
* on trouve aussi un compte rendu de lecture de l’édition de La Troade et Anti­gone publiée par R. Lebègue en 1952, par F. Desonay dans la Revue belge de philo­logie et d’histoire.



En ligne le 20/01/11.

Dernière révision le 29/05/14.